Le rituel de passage, soin rebozo, c’est quoi?
Au Mexique, les sage-femmes traditionnelles pratiquent
un soin post partum pendant lequel elles enveloppent et enserrent la femme délicatement dans un tissu appelé

 

 

rebozo. D’une région à l »autre, d’une sage-femme à l’autre, d’une mère à l’autre, on notera des différences mais les fondements restent les mêmes et s’inscrivent profondément dans la culture mexicaine.
Le rituel de passage qui est pratiqué chez nous et que l’on appelle « soin rebozo » est issu d’un métissage de traditions qui célèbrent la femme et la vie.  On trouvera donc autant de soins différents qu’il existe de femmes qui le proposent, on le trouvera aussi sous des noms différents mais sa structure reste la même. Transmis par Naoli Vinaver, ce rituel est venu pallier un manque, une profonde lacune autour du féminin et de la naissance.
Recevoir un soin rebozo, c’est donc recevoir un rituel moderne et européen qui rend hommage aux femmes.
Ce rituel célèbre la mère, lui fait sentir les limites de son corps qui a été  habité, partagé, ouvert et traversé, il accueille la nouvelle maman dans une cérémonie à la fois physique, émotionnelle et spirituelle.
Ce soin n’est pas réservé qu’aux femmes en post-partum, il peut être donné a tout femme qui une transformation, une séparation, ou elle a besoin de refaire corps avec elle-même. C’est la raison pour laquelle je lui donne ce nom de rituel de passage.
Il nous aide a nous réincarner après les phases de transformations qui rythment la vie des femmes.
Pour qui?

en post-partum:   on le donne  jusque 3 fois dans les 40 jours qui suivent la naissance pour bien refermer le bassin, la symphyse  et aider à la guérison parce que le corps est encore dans le mouvement. C’est la période qui correspond aux relevailles que l’on trouve dans de nombreuses traditions, notamment en Inde. Un proverbe yogi dit: « les 40 premiers jours de vie auront un impact sur les 40 prochaines années de vie »   Pendant ces 40 jours,  les niveaux hormonaux changent , l’utérus retrouve sa taille d’avant grossesse, l’allaitement se met en place et le corps cicatrise. Au delà des 40 jours, le corps offre plus de résistance mais le soin reste efficace.

en situation de deuil, changement de vie, licenciement, avortement, agressions ou de violences subies.

dans les grandes étapes de la vie d’une femme: les ménarches ou la ménopause

Il permet aussi de s’ouvrir pour laisser à la beauté et à l’amour la possibilité de s’installer, il peut aider pour :
  • favoriser la fertilité
  • préparer l’accouchement
  • se libérer émotionnellement
Comment?
Je propose ce rituel de préférence à domicile  ne pas se remettre dans le mouvement trop rapidement et parce que pour retourner à l’intérieur de soi, le foyer est le meilleur endroit.
 Il n’est pas nécessaire de posséder de baignoire pour pouvoir bénéficier du soin dans son intégralité, je viens avec le matériel nécessaire.
Tout au long du rituel une infusion est donnée à boire pour assurer l’hydratation et le feu intérieur. Les plantes de la tisane sont  spécialement choisies pour répondre aux besoins de la personne

 La recette peut donc varier en fonction des circonstances qui nous amènent à recevoir le rituel.
Dans le cas d’un post-partum, il est nécessaire qu’une personne avec qui vous êtes en confiance soit présente pour passer du temps avec votre enfant. De cette façon, les mamans peuvent pleinement se concentrer sur elles. Des tétées peuvent être données entre chacune des 4 étapes:
Le massage redessine les lignes du corps que l’on redécouvre, il mobilise les muscles, produit de la chaleur.
Le bain se fait avec une infusion de plantes spécialement choisies en fonction de l’état de physique et émotionnelle de la femme. Il peut s’agir d’une immersion complète ou d’un bain de siège, le but étant de produire de la chaleur.
La sudation est un moment d’introspection, on retourne à l’intérieur de soi C’est le moment où on va aller chercher les émotions qui se sont engrammées pour pouvoir s’en libérer.
Le serrage se fait  sur différents points de la tête au pied, le corps  contenu, contraint dans le tissu. Notre corps de referme, se resserre pour pouvoir à nouveau s’ouvrir.
L’intensité du soin dépend de l’intention avec laquelle nous venons vivre ce soin. Il est unique pour chacune de nous, et chaque femme devrait avoir la possibilité de le vivre au moins une fois dans sa vie.
Les soins rebozo sont donnés les après-midi de préférence.
*les sages femmes traditionnelles du Mexique se battent pour maintenir et préserver leur savoir-faire. Pour en savoir plus voici les liens vers l’association Mâ et l’OMIECH,